Tizi-Ouzou: Un autre vendredi de mobilisation

Le 16 ème vendredi à la ville de Tizi-ouzou, est toujours le même, des milliers de manifestants sont dans les rues de la capitale du Djurdjura, pour le départ entier du système, et un changement radical de cette mafia, qui a fait de l'Algérie une propriété privée.

Environ 11h les citoyens et citoyennes ont déjà commencé à se rassembler devant le portail de l'Université Hesnaoua, pour la marche de chaque vendredi, devenue une tradition, pour un objectif majeur, libérer l'Algérie.

Le départ du Gaid Salah, parmi les revendications les plus réputées, sur les pancartes et les banderoles, les chants, de ce peuple assoiffé de liberté, considére cette personne source de tous les problèmes du pays.

Le président algérien par intérim, sur la voie de devenir un responsable anticonstitutionnel, après son appel hier pour les Algériens au calme, son appel finalement n'a que suscité de plus la colère des protestataires, d'ailleurs ils n'ont par raté l'occasion de le rappeler de se dégager.

Dans la foulée la présence de plusieurs personnalités politiques, des élus locaux, qui sont toujours avec le Hirak, pour le changement, le rejet des élections organisées par la bonde, refus de censertation et le dialogue avec les acteurs de cette crise, et demander une période de transition pour finir avec un système corrompu et corrompteur, et aller vers un Etat des droit, l'Algérie des libertés, l'Algérie de tous les Algériens.

Assassiné par les pouvoir en place, une autre icône du cambat humanitaire, la défense et le respect des minorités, Kamal Eddine Fekhar, est présent à Tizi-ouzou sur plusieurs bondroles et photos portés par les manifestants contre un pouvoir assassin.

La mobilisation s'acharne, les citoyens n'ont pas l'intention de lâcher cette fois, "le pouvoir est sur le point d'investir pour l'échec de cette révolution, en cas de réussite, la situation s'aggrave , c'est certain, une occasion au pouvoir pour venger, je profite l'occasion de lancer un appel pour continuer la mobilisation, jusqu'au départ entier du système et ses figures" déclare Omar un des milliers qui ont fait vibrer la ville des Genêts ce vendredi.

Des millions d'Algériens, sont dans les rues depuis plus de trois mois, aspirent une vie plus digne, la liberté, et mettre fin au mépris dont ils sont victimes depuis des années, les responsables sourdes risquent d'aggraver la situation d'un jour à l'autre.

Aucun évènement dans le calendrier
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30