Des étudiants insistent à travers plusieurs wilayas sur le changement du système

ALGER - Des étudiants ayant marché pacifiquement mardi dans plusieurs wilayas du pays ont insisté notamment sur l'impératif du "changement du système en place", "la préservation de l'unité nationale" ainsi que la poursuite de "la lutte contre la corruption".

A Constantine, la marche des étudiants a débuté à l’université des frères Mentouri pour aboutir au centre-ville en passant par les avenues Abane Ramdhane et Belouizdad, brandissant des banderoles appelant notamment à la préservation de l’unité nationale.
Ils ont également réitéré la revendication d’application des articles 7 et 8 articles de la Constitution, et critiqué la couverture médiatique du Hirak.

A Sétif, une centaine d’étudiants se sont rassemblés pendant environ une heure devant le siège de la wilaya, avenue de l’ALN, répétant des slogans pour "le changement catégorique du système et de ses symboles".

A Annaba, ils étaient quelque soixante d’étudiants à se rassembler au centre-ville réitérant les slogans rejetant notamment l’organisation d’élections sous l'égide des symboles du système.
Au centre du pays, des centaines d’étudiants des wilayas de Tizi-Ouzou, Bouira et Bejaia ont participé à des marches pacifiques pour réitérer la revendication du changement radical du système de gouvernance et exiger la libération des manifestants interpelés lors des marches précédentes, et des ''détenus d'opinion''.

Les manifestants qui ont entamé leurs marches à partir de leur campus respectif, ont sillonné les artères principales des villes de Bejaia, Tizi-Ouzou et Bouira, scandant des slogans et brandissant des banderoles et pancartes pour demander entre autre "l’avènement d’une nouvelle République fondée sur l’Etat de droit et le respect des libertés démocratiques" et "le respecte de l’identité amazigh reconnue par la Constitution". Ils ont également exigé "la libération des manifestants arrêtés lors des dernières marches".

A Tizi-Ouzou, le Collectif des avocats pour le changement et la dignité (CADC) et le comité citoyens de Ain El Hammam, à une cinquantaine de kilomètres de la ville des Genêts, ont organisé un rassemblement au centre-ville de Ain El Hammam pour demander la "libération de la justice et des détenus d’opinion".

Dans l'Ouest du pays, seuls les étudiants de Tlemcen ont organisé une marche pacifique hebdomadaire. Dans les autres wilayas de l’Ouest, les étudiants n’ont pas organisé leur action de protestation car étant en vacances d’été pour les uns ou en période d’examen de fin d’année, pour les autres.

Quelque dizaines d’étudiants ont pris le départ de la faculté de médecine de l’Université Aboubakr Belkaïd pour se rendre devant le siège de la wilaya, brandissant l’emblème national et des pancartes sur lesquelles étaient inscrits des revendications portant entre autres sur "le changement radical du système", "le départ des symboles du système", "la libération des manifestants arrêtés", "la poursuite de la lutte contre la corruption".

Les marcheurs ont également réaffirmé leur soutien aux revendication du Hirak, entamé le 22 février dernier.

Aucun évènement dans le calendrier
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31