Le mouvement populaire, Vendredi historique à Alger.

Le 20 eme vendredi de lutte pour le peuple algérien, coïncide avec le 05 juillet, 57 ème anniversaire de l'indépendance, des centaines de milliers ont envahi la capitale aujourd'hui dès la matinée pour une indipendance effective de l'Algérie, et le départ des toutes les figures de ce nouveau système colonial, notamment Gaid Salah.

Une journée très attendue par les manifestants, pour afficher une fois de plus leurs refus catégorique de cette bande qui gère le paye depuis des décennies comme propriétaire privée, en cette date historique, après 132 ans de lutte dont sept ans de guerre, les camarades de colonel Amirouche, des Karim Belkacem, et autres ont réussi à mettre fin à la présence de l'une des plus puissantes armée au monde en Algérie.

Ferhat Abbas a parlé d'une indépendance confisquée, Hocine Ait Ahmed a comdamné un coup de force militaire par l'armée des frontières, lui et ses compagnons de lutte, ont créé un groupe armé contre les milices de Boumdien et une formation politique sous le nom du FFS.

Des années sont déjà écoulées, le pouvoir en place a affiché ses limites et son incapacité à gérer le pays, après plusieurs tentatives de changer le système en Algérie, à vousplusieurs reprises en vain, à chaque fois le pouvoir en place arrive à faire échouer la révolution.

Depuis le 22 février dernier la donne a changé, les Algériens unis et déterminés plus que jamais pour mettre fin à la période de gouvernance de cette mafia.

Aujourd'hui les slogans, les chants, les pancartes, les banderoles présents à la capitale, affirment que le peuple ne veux plus d'un système militaire, synonyme de la corruption et la dictature, le pays de plus d'un million chahid mérite un gouvernement jeune compétent en mesure de répondre aux asperation des Algériens.

Des interpellations des arrestations, un énorme dispositif sécuritaire pour rendre la capitale inaccessible, confisquation du drapeau Amzigh et les pancartes, des intimidations pour créer une ère de violance, mais les manifestants vigilants et conscients n'ont pas répondu à ces attentats.

Des dizaines de personnalités nationale sont présents à Alger à l'image de Djamela Bouhired, Mustapha Bouchachi, Karim Tabou, Mohcine Belabbas Yacine Aissiouane et autres en un seul mot d'ordre dégagez, et affirmé leurs soutiens à cette révolution pacifique" si je suis ici c'est pour encourager nos jeunes qui militent pour une Algérie meilleure, non dans le but de lancer une précampagne à la présidentielle" répond le maître Mustapha Bouchachi à un groupe de jeunes qui scandent. "Bouchachi président"

Aucun évènement dans le calendrier
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31