Saïd Chemakh:"Prix de mémoire a été attribué au rebelle Matoub Lounes."

Dans cet entretien Saïd Chemakh, enseignant de littérature amazighe à l'Université Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou. Pour l'initiateur de ce colloque L’œuvre de Lounès Matoub été revisitée, lors du colloque national que lui consacré l’Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, le 23 janvier. Une rencontre lors laquelle Le Prix de la mémoire lui a été décerné.

Pourquoi un colloque sur l'œuvre de Lounes Matoub ?

L'Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou a attribué un doctorat « honoris Causa » à L. Ait Menguellet, une année après Bob Dylan s'est vu octroyer le prix Nobel de la littérature. Plusieurs personnalités universitaires ont estimé qu'un prix de la mémoire peut être attribué a L. Matoub, et a titre posthume, c'est une sorte de reconnaissance de l'université à cet auteur-compositeur amazighe. En plus Matoub a toujours été du côté des universitaires de Tizi-Ouzou ; en octobre 1988, quand il a été blessé a Michelet, il était entrain de distribuer l'appel au calme lancé par les universitaires.

Quel est l'objectif du colloque ?

le colloque permettra aux universitaires de se rencontrer d'échanger leurs analyses sur l'œuvre de L. Matoub, après celui qui s'est tenu à l'université de Bgayet en juin 2018, nous avons estimé qu'il est nécessaire d'approfondir la réflexion sur l'œuvre de L. Matoub en utilisant de nouvelles approches en critique littéraire mais aussi aborder son œuvre musicale, le développement de ses œuvre en film, comédie musicale.

Qu'on est-il des communications ?

Plusieurs communicants aborderont les textes (poèmes de L. Matoub ) (voir programme ci-joint) mais d'autres aborderont des aspects touchant à la traduction, la psychologie, à l'analyse sociologique chacun fera un apport selon sa spécialité, nous avons l'honneur d'accueillir deux doctorantes Mme Fitas Rachida et Mme Ouatah Lynda de l'Université de Bgayet, dont les thèses portent sur l'œuvre de L. Matoub.

Quelle est la place de l'œuvre de L. Matoub dans la littérature Amazighe ?

En un mot « grandiose ! » jamais un auteur compositeur n'a suscité autant de livres ! (plus de 15).

Nous avons des dizaines de mémoires de licence et masters soutenus dans les départements de Tizi-Ouzou, Bgayet, Tubiret

quelles sont vos attentes avec l'organisation de ce colloque ?

Nos attentes : elles sont nombreuses.

Premièrement : que nos auteurs produisent plus et mieux de sorte a ce que notre littérature amazighe soit connue et reconnue à travers le monde.

Deuxièmement : nos chercheurs mettent en valeur nos auteurs, artistes .. À travers la promotion de leurs œuvres, les traductions.

La littérature Amazighe est très riche mais elle demeure méconnue car les forces idéologiques que sont l'arabisme et l'Arabo islamisme font tout pour qu'elle disparaisse.

Actuellement, des amazighs écrivent en Tamazight (Mezdad, Tazaghart) en arabe (Brahim Sadi) en anglais (Chetouane) en espagnol (Nacer wabou) , en catalan (salem Zenia). Personnellement je suis fière de cette ouverture sur l'autre surtout de cette péritonite de l'œuvre, et surtout de cette pérennité de l'œuvre littéraire, Ibn Khaldoun nous rapporte que les berbères racontaient un tel nombre d'histoires que l'on remplirait de nombreux ouvrages si on se met à les collecter.

Les écrivains Amazighs actuels produisent. Mieux maintenant ce sont les jeunes étudiants et les femmes qui se sont mises à écrire, la relève est assurée, c'est d'ailleurs l'un des voeux de lounés matoub qui dans une de ses chansons disait,

« tamazight ad d-tban

Iserreh-as zzman

Ghas hercet ghurwat

A widak yeghran

Ifassen I imeghban

Ad tgerrzen taswa3t

Personnellement, je pense que tout auteur amazigh a compris le message Matoubien.

Quelle est la place qu'il occupe l'œuvre de Matoub ?

La place qui lui revient. Loin d'être seulement une littérature médiatisée (33 tous cassettes, CD) les poèmes de L.Matoub (et encore ce n'est pas la totalité, il y a beaucoup d'inédits) sont publiés sous forme de livres avec les soins de Yaala Seddiki, Rachida Fettas, Moh Loukad entre autres.

Outres les traductions françaises, anglaises, la poésie de L.Matoub est enseignée à l'université de Naples (Italie) par notre collègue Vermondo Bragnatelli.

Pour nous universitaires, il représente vraiment l'autre « si Mohand » de la fin du 21e siècle. Outre les travaux existants, d'autres sont en cours sur son l'œuvre, Bien qu'il soit mort physiquement, son l'œuvre demeure vivante, tel ANZA, qui nous rappel qu'ilest là à jamais.

Un dernier mot ?

Je souhaite le plein succès aux travaux de ce colloque. Et j'espère que les actes soient publiés rapidement, et ce, au bonheur de tous.

Entretien réalisé par Djaffar Chenane

Aucun évènement dans le calendrier
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31